Imperturbable: Comment s'affranchir des distractions du monde numérique et rester maître de sa vie

Par Nir Eyal

Photo by Austin Distel on Unsplash

Notre monde est plein de distractions : le téléphone qui sonne alors que vous comptiez démarrer ce projet si important, un collègue qui débarque à l’improviste pour vous raconter une anecdote, des notifications à n’en plus finir polluent vos écrans d’ordinateurs ou de téléphone. Bref, difficile de rester concentré sur une assez longue période de temps et de réaliser les projets que vous vous étiez fixé dans des délais raisonnables.

La faculté de rester concentré est un atout indéniable pour réussir aussi bien d’un point de vue professionnel que personnel. Mais tant que notre concentration sera redirigée vers des choses que nous ne voulons pas vraiment, rien n’avancera comme prévu.

C’est pour résoudre ce problème que Nir Eyal, déjà auteur du livre Best-seller Hooked, a écrit Imperturbable, comme un guide pour retrouver votre liberté de penser et d’agir.

Pour vivre la vie dont nous rêvons, “il nous faut non seulement prendre de bonnes habitudes, c'est-à-dire faire ce qu’il faut faire, mais aussi et surtout éliminer les mauvaises habitudes, c'est-à-dire ne plus faire ce qu’il ne faut pas faire.”.

Dans ce résumé, vous découvrirez :

  • Que toute distraction ne vient pas forcément du monde extérieur ;

  • Comment gérer les distractions intérieures ;

  • Pourquoi vous devez planifiez des moments pour vous, vos proches et votre travail

Chapitre 1 - Toute distraction vient soit de l’intérieur, soit de l’extérieur de nous

Quand on se met à réfléchir sur les causes de la distraction, on pense presque immédiatement à des facteurs externes comme les nouvelles technologies : téléphones portables, jeux, applications, réseaux sociaux, .... Cependant, la distraction est d’abord et avant tout un moyen d’échapper à quelque chose d’inconfortable comme un emploi qui nous ennuie, un problème de couple ou même une douleur physique. C’est donc d’abord un problème intérieur. Il faut donc faire la distinction entre “causes secondaires et raison essentielle”. D’ailleurs, si vous avez déjà essayé de vous passer de vos téléphones portables ou autre gadget, est-ce que cela vous a t-il pour autant empêcher de procrastiner ? Combien de fois vous êtes vous retrouvé à faire des dessins sur un bout de papier ou à penser à tout sauf à la réunion à laquelle vous assistiez ? La technologie ne doit donc pas être considérée comme le seul facteur de distraction. Pour comprendre l’origine des distractions, il faut prendre en compte ce que l’auteur appelle des déclencheurs internes et externes.

Un déclencheur ou stimuli vous incite à l’action en vous disant de faire quelque chose. Les déclencheurs externes viennent du monde extérieur : notifications suite à la réception d’un E-mail, un téléphone qui sonne dans le bureau d’à côté, ...Les déclencheurs internes sont le fait d'éléments comme l’ennui, le biais de négativité (on accorde plus d’importance aux choses négatives, qu’à ceux neutres ou positifs) ou de la rumination mentale (penser constamment aux mauvaises expériences du passé). L’un ou l’autre de ces déclencheurs peut soit vous pousser à agir, ce que l’auteur appelle l’attraction, soit vous poussez à faire l’exact opposé : c’est cela la distraction. Si l’attraction vous permet de réaliser un nombre considérable de tâches durant votre journée, la distraction vous éloigne de vos objectifs. 

  • Distraction : actions qui nous éloignent de ce que nous voulons réellement

  • Attraction : actions qui nous rapprochent de ce que nous voulons réellement

Nous devons apprendre à identifier ces moments dans la journée où nous ressentons le plus de distractions. Quelles en sont les origines ? À quelle heure exactement ces événements se produisent-ils ? Notez ces informations de manière détaillée, car pour remporter une guerre, vous devez d’abord connaître votre ennemi. Vous devez comprendre les véritables raisons qui vous poussent à agir contre votre meilleur intérêt. Seul notre désir de fuir une situation inconfortable nous motive réellement “et si un comportement nous soulage de manière efficace, il est probable que nous l'utilisions à nouveau pour échapper au mal-être”. Si c’est l’ennui le problème, pourquoi ne pas rendre votre activité un peu plus amusante, changer de décor ou même d’environnement de travail.

Chapitre 2 - Gérer les distractions venant de l’intérieur

Nous avons vu que les distractions peuvent être le fruit de l’ennui, du biais de négativité ou encore de la rumination mentale. L’auteur ajoute d’ailleurs une quatrième cause qui est l’adaptation hédonique. Il s’agit de notre tendance, peu importe ce qui nous arrive, à revenir à un niveau de satisfaction de référence. Prenons l’exemple d’un joueur de loto qui remporte le jackpot. Sur le coup il ressentira une grande joie, avant de revenir, quelques jours ou mois plus tard, à un état d’euphorie tout à fait normal. Ces différents facteurs internes qui nous poussent à être souvent préoccupé, jouent un rôle dans la survie de notre espèce. En effet, c’est par insatisfaction que nous avons fait des progrès, mais aussi des erreurs, dans les sciences et que nous avons renversé des dictatures pour en faire des démocraties. Pour l’auteur, l’évolution humaine a favorisé l’insatisfaction plutôt que le contentement, car cela nous pousse à chercher une réponse face à une situation inconfortable. Si nous voulons donc devenir maître de nos distractions, nous devons apprendre à gérer nos situations inconfortables au quotidien.

L’auteur raconte une expérience menée sur deux groupes d’agents de bord, tous fumeurs et persuadés que leur addiction à la cigarette n’est dû qu'à la nicotine. Ce qui est partiellement vrai, car d’autres facteurs, en plus de la nicotine, existent. Les deux groupes sont dispatchés sur deux vols différents au départ d'Israël : le premier vol de trois heures est en direction de l’Europe, tandis que le second de dix heures est envoyé à New-York. Il est ensuite demandé à chaque agent d’évaluer son envie de fumer à des moments précis durant le vol, avant, pendant et après celui-ci. L’expérience montra que les agents en direction de New-York ressentirent moins le désir de fumer, contrairement aux autres dont l’envie atteint son maximum alors qu’ils venaient d'atterrir. Conclusion : ce n’est pas la durée écoulée depuis leur dernière cigarette qui a affecté leur envie de fumer, mais plutôt “la durée qui les séparait du moment où ils pourraient fumer”. Puisqu’ils n’était pas permis de fumer dans l’avion, leur cerveau a dû s'adapter à la situation en atténuant toute envie de fumer. Il nous est donc possible de manipuler nos déclencheurs internes en leurrant notre cerveau. “Il est possible de gérer les distractions déclenchées en nous en modifiant la façon dont nous pensons à leur sujet”. Vous devez être attentif aux émotions précédant toute distraction, en extraire le déclencheur et à explorer les sensations ressenties (anxiété, nœud à l’estomac, ..). Car plus nous les remarquons de manière efficace, plus nous savons ce qu’il faut faire, et surtout ne pas faire, et plus nous maîtrisons notre temps. Vous pouvez utiliser la règle des 10 minutes : si vous ressentez une envie, dites-vous que vous pourrez la satisfaire dans dix minutes. Généralement, vous finissez par ne pas succomber à cette tentation.

Chapitre 3 - Planifiez des moments pour vous, vos proches et votre travail

“Si une distraction nous fait perdre du temps, alors gérer son temps, c’est gérer son mal-être”Nir Eyal 

Une mauvaise gestion de notre emploi du temps peut nous faire passer à côté des meilleures choses qui puissent nous arriver. L’auteur raconte un moment de sa vie où sa fille lui posa une question à laquelle il ne prit pas le temps de répondre, car trop occupé à répondre à un Email depuis son téléphone portable. Quand il eut fini, sa fille n’était plus là. Après s'être excusé auprès d’elle et pris du temps pour répondre à la question, il compris qu’il était vraiment temps de changer.

Il n ' y a pas de mal en soi à envoyer un E-mail, à regarder les informations à la télé ou à prendre du temps avec les personnes qui nous sont chers. Le problème vient de la répartition de chacune de ces activités dans notre agenda hebdomadaire. Si vous ne voulez avoir aucun regret ou presque alors vous devez planifier ! Grâce à cela vous aurez un meilleur contrôle sur les différents déclencheurs externes : si vous avez prévu d’avancer sur une tâche particulière, vous pouvez l’écrire dans un agenda partagé avec vos collègues, leur signifiant indirectement que vous ne devez pas être dérangé pour faire la cosette. Vous pouvez même le leur dire directement : “aujourd’hui je prévois d’avancer sur cette tâche, mais ensuite je serai disponible si besoin de moi”. Mettez un casque, un feu rouge ou une “couronne de concentration” comme la femme de l’auteur pour dire à tout le monde : je suis occupé, mais je reviens le plus vite possible. Plus vos collègues sauront ce que vous faites, moins ils seront susceptibles de vous déranger, sauf si c’est urgent. Là aussi vous devez définir avec eux ce qui est urgent ou ne l’est pas. Faites de la pédagogie, car une bonne culture d’entreprise est la clé pour avoir des équipes productives.

Évitez les réunions inutiles, qui risquent de vous faire perdre votre temps et celui de vos collaborateurs. Rendez la mise en place d’une réunion difficile en listant les points qu’on pourrait traiter, vous verrez que certains, voir tous, seront réglés sans avoir fait de réunion. Vous pouvez utiliser des canaux de communication instantanée ou vous déplacer dans les bureaux pour régler certains problèmes directement.

Les E-mails sont une autre source de distraction, car quand nous en recevons, surtout sous forme de notification, nous nous sentons obligé de les consulter. Le temps total (T) passé à gérer vos e-mails est égal au nombre de messages reçus (n) multiplié par le temps moyen (t) passé sur un message. 

T = n x t (penser à TNT, trinitrotoluène qui est un explosif)

Si T devient trop important, c’est qu’il est temps d’agir, pour ne pas voir votre emploi du temps exploser. Si vous avez l’habitude de recevoir des e-mails urgents, vous pouvez mettre en place des filtres pour qu’ils soient mis en avant, tandis que les autres pourront être consultés plus tard. Planifiez là aussi une période dans la journée pour la consultation de vos e-mails, en fin de matinée par exemple, pour vous laisser le temps tôt le matin d’avancer sur des sujets plus importants. A moins que la lecture d’e-mail soit votre tâche la plus importante. Vous pouvez aussi planifier l’envoie de vos E-mail plusieurs jours à l’avance pour consacrer d’autres moments dans la journée à la réalisation d’autres tâches.

Vous devez aussi planifier du temps pour votre famille et faire une coupure totale avec le monde professionnel. Mettez votre téléphone en mode avion, désinstallez des applications inutiles, éteignez la télé si vous en avez une et profitez du moment présent avec ceux qui vous sont chers. Pour l’auteur, “les personnes que nous aimons le plus ne devraient pas accepter de bénéficier uniquement du temps qu’il nous reste”. Alors, consacrons du temps pour nous, notre travail, mais aussi et surtout nos proches.

Conclusion

La technologie est souvent pointée du doigt quand il s’agit du sujet de la distraction. Cependant, de nombreux autres facteurs, plus internes, peuvent entrer en jeu, comme l’ennui, le ressentiment, la peur, … Sachez les identifier et faire la paix avec eux. Une fois que vous avez compris la source de vos distractions, vous pouvez les contourner, en les hackant. Si vous ressentez le besoin de faire une chose particulière, vous pouvez appliquer la règle des 10 minutes et remettre ce que vous souhaitez faire à plus tard. L’envie finit généralement par disparaître. Mettez en place des plages horaires dans votre agenda pour optimiser la gestion de votre temps. Vous consacrerez ainsi assez de temps pour vous, votre travail et les personnes qui vous sont chers.

Respond to post

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.