Devenez riche (I Will Teach You To Be Rich)

By Ramit Sethi , Michaël Ferrari

Voici comment Devenir RICHE en quelques étapes simples

Vous aimeriez gagner plus argent ? Disposer de suffisamment de fonds pour monter votre propre affaire et vivre la vie de vos rêves ? Vous souhaitez mieux profiter de votre famille et sortir du métro-boulot-dodo ? Et si je vous disais que tout cela était possible en appliquant la bonne méthodologie ? Car oui, la création de richesse est d’abord une affaire de stratégies.

I will teach you be rich, est un livre de Ramit Singh Sethi, conseiller en finances personnelles et entrepreneur américain. Il propose dans ce Best-seller une approche concrète basée sur quatre piliers de la finance personnelle :

  • L’épargne,

  • La budgétisation

  • l’investissement

  • la création de richesse via l’entrepreneuriat.

Son livre a été adapté pour la francophonie et s’intitule Devenez riche : 6 semaines pour améliorer simplement vos finances. Son auteur, Michael Ferrari, un blogueur et entrepreneur français, est l’auteur du blog Esprit-riche.com.

Beaucoup de personnes sont effrayées à l’idée d’investir ou de devenir entrepreneur. Or il s’agit des deux moyens les plus rapides pour atteindre l’indépendance financière.

Dans ce résumé, vous allez apprendre à épargner de l’argent, investir de manière efficace et devenir riche.

Vous découvrirez en particulier comment :

  • Stopper l’hémorragie et reprendre le contrôle de vos finances

  • Epargner 20% de vos revenus mensuels sans en souffrir

  • Investir sans y passer des heures

  • Mettre vos finances en pilote automatique

Chapitre 1 - Stopper l’hémorragie

Vous avez peut-être déjà vécu cela : après un mois de travail intense, vous touchez enfin votre salaire. Après tout, vous l’avez bien mérité. Trente-cinq heures à votre poste, plus des heures supplémentaires, méritent récompenses.

Pourtant, quelques jours plus tard le résultat est tout simplement dramatique : vous n’avez plus rien dans votre compte bancaire. Pire, alors que vous faites habituellement attention, vous êtes cette fois-ci à découvert. 

Si vous avez déjà eu l’impression que l’argent vous coulait entre les doigts, il y a une bonne nouvelle : vous pouvez stopper cette hémorragie financière.

Il n’est pas question de se lamenter, de se plaindre au sujet du coût de la vie ou des taxes imposées par l'Etat. Résistez à de telles pensées limitantes ! Ne blâmez personne et reprenez vous-même les choses en main. 

«Au lieu d’accuser l’économie et les entreprises de votre situation financière, concentrez-vous sur ce que vous pouvez vous-même changer.»

Beaucoup de gens sont paralysés à l’idée de devoir mettre de l’ordre dans leurs finances, en pensant que cela leur demandera des compétences en comptabilité ou en mathématique financière. Avez-vous besoin d’un chef cuisinier pour faire cuire un croque-monsieur ? Vous n’avez pas besoin d’être un génie de la finance pour avoir plus d’argent à la fin du mois. Car rappelez-vous : 1 euro économisé par jour représente 30 euros par mois. 

Mieux gérer son argent demande de mettre en place des stratégies simples, qui, répétées quotidiennement, permettent de sortir du rouge et vivre une vie sous-contrôle.

«Le facteur le plus important pour devenir riche est de faire le premier pas». 

Identifiez donc toutes ces dépenses qui vous tirent vers le bas : abonnement à un magazine souscrit en même temps qu’internet, frais bancaires ou achats compulsifs, ... 

Si vous avez des crédits, remboursez-les en privilégiant ceux ayant les plus gros taux d’intérêts. Vous ferez ainsi d’énormes économies sur le long terme. En effet, un taux élevé peut vous coûter beaucoup d’argent, que vous pourriez utiliser pour d’autres usages.

Vous pouvez aussi utiliser la méthode «Boule de neige», qui consiste à rembourser le plus petit montant dû. Il s’agit ici d’arriver à un résultat le plus rapidement possible. C’est donc une approche qui vise à vous libérer psychologiquement du fardeau de la dette. En plus de vous débarrasser d’un poids important, cette stratégie vous motivera à régler vos autres crédits.

Négociez vos frais bancaires en contactant votre banquier. Et si nécessaire, contactez une autre banque. De nombreuses banques en ligne comme Boursorama banque, Hello Bank ou encore Revolut proposent des tarifs relativement bas, avec la possibilité de disposer d’une carte de crédit gratuitement. Selon l’auteur : «un compte bancaire gratuit, c’est possible». Alors n’hésitez pas à décrocher votre téléphone, à envoyer des E-mails et faire bouger les choses.

Il ne s’agit pas de changer du tout au tout, ou d'arrêter de vous faire plaisir. Il s’agit plutôt, comme nous le rappelle l’auteur, de «dépenser plus dans ce qui vous fait plaisir, et moins dans ce qui vous intéresse le moins».

Une fois cette première étape engagée, c’est une tout autre vie qui s’ouvrira à vous, avec une multitude de possibilités : baisse d’anxiété et donc meilleure santé, épargne, investissement et meilleur style de vie.

Chapitre 2 - Épargnez 20% de vos revenus tous les mois

«L'argent est un aspect incontournable de nos vies, car c'est lorsqu'il vient à manquer qu'on commence à le compter».

Vous le savez sûrement déjà, mais il vous faut distinguer clairement votre compte courant de votre compte d’épargne. De nombreuses personnes laissent dormir leur argent sur un compte courant, utile essentiellement pour le dépôt et le retrait de fonds par carte bancaire, chèque ou virement. La principale différence entre un compte courant et un compte d’épargne est que ce dernier vous verse des intérêts, même si quelques rares comptes courants le font également.

Utilisez votre compte d’épargne pour mettre de côté de l’argent sur le court terme (un mois) jusqu’à moyen terme (cinq ans). C’est dans ce compte que vous mettrez de quoi passer vos vacances, acheter des cadeaux à noël ou encore des évènements prévus sur le long terme comme un mariage ou l’apport nécessaire à l’achat d’une maison.

Certaines banques peuvent verser jusqu’à 3% d’intérêts, quand les livrets réglementés comme le Livret A, versent 0.5% d’intérêts annuels. Ainsi pour 1000€ placés sur un compte d’épargne type livret A ou sur un livret de développement durable (LDD), vous gagnerez :

1000€ x 0,5% = 5€ (environ 0.42 € mensuel)

Si vous ne disposez pas d’un compte d’épargne, c’est le moment de contacter votre conseiller ou d’en ouvrir un directement depuis le site internet de votre banque. Quelques minutes suffisent pour le faire. Versez-y régulièrement de l’argent tous les mois. Il est recommandé d’épargner entre 10% et 20% de ses revenus mensuels, voir plus.

Vous pouvez également ouvrir un Plan d’épargne Logement (PEL), qui vous aidera à constituer une épargne en vue d'un achat immobilier. Depuis 2016, le taux d’intérêt est de 1%, ce qui pour un placement de 1000€, vous rapporterait annuellement :

1000€ x 1% = 10€ (environ 0.83 € mensuel)

Mettez en place des virements automatiques de votre compte courant vers vos comptes d’épargne. Ainsi, les choses se feront beaucoup plus naturellement. 

Lorsque vous verrez grandir vos comptes d’épargne, de 1000€ à 10000€, c’est à ce moment que cette nouvelle habitude prendra tout son sens.

Chapitre 3 - Ouvrez un compte d'investissement, même en n’ayant que 50€

Mettre de l’argent de côté et voir grossir son épargne est une excellente chose. Cependant, pour que votre argent travaille réellement pour vous, vous devez l’investir.

Vous pouvez commencer en ouvrant un plan d’épargne d’entreprise (PEE) grâce à votre employeur actuel. Il s’agit d’un système collectif d'épargne qui permet aux salariés (et aux dirigeants de petites entreprises) d'acquérir des valeurs mobilières (bourse) avec l'aide de l'entreprise.

Si votre entreprise ne dispose pas d’un PEE, vous pouvez toujours contacter votre banque pour y ouvrir une assurance vie, qui dispose, comme le PEE, d’avantages fiscaux non négligeables. Contrairement à ce que l’on peut croire, une assurance vie est un véritable placement financier, qui peut vous rapporter plus de 10% d’intérêts par an. 

Investir ce n’est pas que pour les riches. Des entreprises comme Yomoni, proposent, après une inscription 100% digitale, d’investir sur différents marchés boursiers : fonds indiciels, obligations d’États, matières premières (pétrole, or, ...),... Mettez là aussi en place un virement automatique de 100€ ou plus, pour investir un peu plus tous les mois. 

Grâce à la puissance des intérêts composés (des intérêts sur des intérêts déjà gagnés), votre investissement devrait croître de manière exponentielle. C’est donc à raison qu’Albert Einstein disait que «les intérêts composés sont la plus grande force dans tout l’univers».

Chapitre 4 - Dépensez intelligemment

Une dépense intelligente et consciencieuse consiste à réduire de manière significative les moyens mis dans des choses qui ne sont pas importantes, au bénéfice de celles qui comptent le plus pour nous. Il ne s’agit pas ici de devenir radin ou même de faire un budget rude, que vous suivez scrupuleusement : croissant du matin, café du midi, ...Non. Il s’agit plutôt d’allouer une certaine somme d’argent à chaque catégorie de votre choix, et de dépenser le reste dans ce qui vous fait plaisir.

Le pourcentage que vous dépensez tous les mois peut être constitué comme ceci :

  • 50 à 60% de votre salaire pour les dépenses fixes : logement, transport, alimentation, impôts, …

  • 15% pour vos investissements

  • 5 à 10% en épargne : vacances, cadeau de noël, apport immobilier, PEL, dépenses inattendues, ...

  • 20% pour vous faire plaisir : restaurant, cinéma, shopping, …

Il est préférable ici de parler en termes de pourcentage, car ainsi cela marcherait en cas d’augmentation de salaire. L’auteur prend l’exemple d’un de ses amis, qui après une augmentation salariale,  a fait le choix d’habiter dans un logement plus petit. Pourquoi ? Parce que ce qui comptait pour lui n’était pas de vivre dans un espace immense, mais de passer du bon temps à camper. Lui, qui se fichait de la décoration de son appartement (et y faisait donc des économies) pouvait, grâce à son salaire à 6 chiffres, dépenser jusqu’à 21 000 € par an en sorties.

Vous devez donc réfléchir à ce qui importe à vos yeux, et adapter vos dépenses en conséquence. «Si vous pensez que ça ne vaut pas la peine de payer 2,5 euros un soda chaque fois que vous mangez dehors et que vous préférez garder 15 euros par semaine pour vous payer un ciné, ce n’est pas de la radinerie. Au contraire, c'est se montrer économe et dépenser son argent intelligemment». En effet, comme le rappelle l’auteur, les radins se soucient du prix des choses, quand les économes s’intéressent à leur valeur.

Dépensez oui, mais dans ce qui vous fait réellement plaisir et selon vos moyens, quitte à épargner un peu.

Chapitre 5 - Devenez votre propre expert financier

Saurez-vous faire la différence au goûter entre un vin d’une valeur de 35€ et un autre de 1200 €. L’auteur est prêt à parier que non. En effet, une étude mettant en scène 57 experts, a montré que chacun d’eux, à qui l’on fit goûter du vin rouge, et du blanc, le décrire en de nombreux termes techniques comme «profond», «épicé» ou «floral». Or ces vins, décrits avec des caractéristiques différentes, étaient en réalité identiques : deux vins blancs, dont l’un mélangé à du colorant alimentaire.

Conclusion : un expert peut se tromper, et ne détient donc pas la science infuse. Le domaine de la finance n’y échappe pas. Devenir riche est entre vos mains, et non sous le contrôle de prétendus experts, qui la plupart du temps n’en veulent qu’aux frais liés à la gestion de votre argent.

Aucun expert ne peut prédire l’avenir, et vous affirmer avec certitude que vous gagnerez plus d’argent en investissant ici et là. Ils ne peuvent prédire l’évolution du marché. S’il existe quelques génies de la finance comme Warren Buffet, qui a obtenu un rendement annualisé de 28% pendant 40 ans ou encore Peter Lynch (29% sur 30 ans), ils font presque office d’exception à la règle. Tout comme il y a peu de chances que Monsieur tout le monde devienne un jour champion de boxe poids lourds.

Alors comment faire mieux que la plupart des experts financiers ? Avant tout, découvrons ce que l’auteur appelle une «pyramide des options d’investissement».

  1. Assurance-vie : bon moyen d’investir facilement, rendements prévisibles sur le long terme, mais peu de contrôle sur la gestion des rendements.

  2. Tracker ou ETF, et Fonds communs de placement (FCP) : coûts plus ou moins élevés pour les FCP et relativement faibles pour les ETF. Plus de contrôles que les assurances vie, mais moins de contrôles sur les actions/obligations (voir ci-dessous).

  3. Actions/ Obligations : Une action représente une part d’une entreprise, tandis qu’une obligation est une dette émise par un Etat par exemple. Ces deux actifs peuvent être difficiles à sélectionner si l’on ne connaît pas l’histoire de l’entreprise ou si le gouvernement concerné n’est pas fiable. 

L’auteur recommande d’investir dans des fonds indiciels, qui répliquent simplement les performances du marché boursier. Des entreprises comme Lyxor, Amundi ou Vanguard en proposent dans différents secteurs (technologie, santé, écologie, …)

Contrairement à une gestion active, les fonds indiciels sont gérés par des ordinateurs et génèrent ainsi peu de frais. Lorsqu’un investissement en fonds communs de placement (ensembles d’actions et d’obligations) génère entre 1,5 et 3% de frais par an, les fonds indiciels tournent autour de 0.15% de frais annuels . Sur le long terme, cette différence de pourcentage peut représenter énormément d’argent perdu ou économisé selon que vous adoptiez une stratégie active ou passive.

Ce qui est important lorsque l’on construit son portefeuille d’investissement  c’est d’établir une allocation d’actifs équilibrés prêts à surmonter vents et tempêtes.

David F. Swensen, un investisseur américain et gestionnaire de fond pour le compte de l’université de Yale, recommande la répartition suivante (adaptée pour la France) :

  • 30% d’obligations d’États ;

  • 30% d’actions d’entreprises françaises ;

  • 15% d’actions internationales de pays développés (Royaume-Unie, Allemagne,...) ;

  • 10% de marchés émergents (Chine, Inde, Brésil);

  • 15% de fonds immobiliers (SIIC, SCPI).

Vous voilà votre propre expert financier et avez fait le plus dur. Il ne vous reste plus qu’à maintenir votre système et à automatiser un maximum d’actions comme le virement d’une certaine somme d’argent par mois vers votre assurance vie. 

Oubliez le bruit ambiant, les rumeurs de crash, et tous ces experts financiers alarmistes. Il se peut que vos investissements perdent effectivement de la valeur, mais sur le long terme vous serez gagnant. Pensez à rééquilibrer vos investissements une fois par an, et profitez de la vie.

Niveau imposition : vous ne payez que ce que vous gagnez. Si vous payez donc 30%, cela signifie que vous en gardez 70%. Inutile donc de paniquer à l’approche du paiement de vos impôts.

Conclusion

Il existe deux façons d’avoir plus d’argent : en gagner plus ou en dépenser moins. Épargner et investir judicieusement de l'argent n’est pas réservé aux experts. Vous pouvez aussi simplifier vos finances personnelles en adoptant les bons comportements au quotidien. Cela vous permettra d'arrêter de vous soucier au sujet de l'argent et de profiter de la vie, au lieu de la subir.

Être riche, c’est plus qu’avoir de l’argent. C’est d’abord être au contrôle de sa propre vie et de participer à ce que d’autres que vous y parviennent.

Respond to post

You must be logged in to post a comment